Saint-Jérôme adopte son programme triennal d’immobilisations 2018-2019-2020

Des investissements en vue dans tous les secteurs de la ville

Le conseil municipal de Saint-Jérôme a adopté le 11 juillet son programme triennal d’immobilisations (PTI) pour les années 2018 à 2020. Il prévoit des investissements totalisant 128 $ millions dont l’impact se fera sentir dans tous les secteurs de la ville.

L’objectif du PTI est de dresser un inventaire des projets à réaliser et de les planifier dans le temps, en fonction des besoins de la communauté et de la capacité de payer des contribuables. Il ne s’agit pas d’un engagement ferme quant à l’échéancier de réalisation, mais plutôt d’une estimation des investissements prévus à moyen terme.

Traditionnellement, le PTI était adopté en décembre, en même temps que le budget annuel. Depuis trois ans toutefois, l’administration municipale a devancé son adoption de quelques mois. Elle souhaite ainsi mettre en branle plus rapidement les travaux prévus la première année du plan et obtenir possiblement de meilleurs prix lors des appels d’offres.

43 $ millions en 2018

Pour la seule année 2018, la Ville prévoit des investissements de 43 M$. Une partie de cette somme sera bien sûr consacrée aux grands équipements qui profitent à l’ensemble de la population, notamment au Quartier des Arts et du Savoir, au parc Multisports, ainsi qu’au parc-nature du lac Jérôme.

Par contre, des interventions significatives sont planifiées dans les différents quartiers. L’amélioration du réseau routier, tant sur le plan de la sécurité que de la fluidité de la circulation, figure parmi les priorités et fera l’objet de plusieurs projets, une première dans le PTI. La réfection de longues sections de pavage, toujours une part importante du PTI, y sera d’autant plus présente qu’on prévoit doubler en 2018 la longueur habituelle des sections de rues ainsi rénovées. Des travaux d’amélioration du réseau cyclable sont également au menu.
La Ville poursuivra aussi la réhabilitation du réseau d’aqueduc, dans les secteurs où ces infrastructures ont atteint la limite de leur vie utile. Non seulement ces investissements sont-ils essentiels pour maintenir le service d’eau potable, mais la disponibilité de subventions importantes en rend la réalisation d’autant plus appropriée.

Misant sur le développement économique pour créer des emplois, la Ville prévoit en outre prolonger des rues du parc industriel pour faciliter l’implantation de nouvelles entreprises. Par ailleurs, mentionnons que la Ville investira quelques trois millions pour favoriser les transports innovants et la mobilité durable.

Les parcs et espaces verts

Plusieurs investissements sont par ailleurs prévus en matière de parcs et d’espaces verts. Ainsi, des jeux d’eau seront installés dans un parc du secteur Bellefeuille. Dans le secteur Saint-Antoine, des sentiers seront aménagés au parc Jean-Guy-Décarie, afin de relier cet espace voué à la conservation au nouveau parc-nature du lac Jérôme.

Dans la même optique, la Ville prévoit acquérir une vaste aire boisée dans le secteur Bellefeuille. Le conseil municipal souhaite, d’ici quelques années, créer dans ce secteur une nouvelle aire de conservation de même envergure que le parc-nature du lac Jérôme, le tout en accord avec la réflexion actuelle du schéma d’aménagement de la MRC.

Le maire Stéphane Maher rappelle que ces investissements respectent le cadre financier que le conseil municipal s’est donné. « Fidèles à nos engagements, nous adoptons un programme d’investissements à la mesure d’une ville comme Saint-Jérôme, tout en gardant un contrôle serré de nos finances comme nous l’avons fait depuis les quatre dernières années », a déclaré M. Maher.